Franz Hipfinger

J’ai rencontré une légende.
Par délicatesse, je tairais son âge, mais il faut savoir qu’il fête cette année son 50e anniversaire de présence dans la discipline.

J’ai rencontré FRANZ HIPFINGER.

Papou: Avant que je ne te la pose, il y a une question qui t’énerve ?
Franz: R.A.S.

P: Ça commence mal mais vous allez voir qu’il y a encore des choses à apprendre chez l’individu: comment t’es arrivé dans le SUBBUTEO ?
En 1960 j’étais à l’athénée d’Ixelles ; dans la même classe que moi un ami (feu Jean-Pierre DE JONCKER) m’a invité à venir voir le jeu chez lui. Il y avait un club à Schaarbeek (présidé par Pierre TIGNANI) et se tenait une réunion tous les samedis.

P: Mais tu avais une autre occupation à l’époque ?
F: Je jouais au football, en cadet, à l’Union Saint-Gilloise (pendant 2 ans)

P: Les jeunes et même les moins jeunes ne le savent peut être pas, mais tu as défendu les couleurs belges …
F: Oui, j’ai été 3 fois international junior. A l’époque, pour marquer l’événement, on recevait un ruban commémoratif de l’événement.

P: Et tu as même participé à la coupe du monde !
F: 2 fois en individuel et 3 fois par équipes

P: T’as eu des victoires ?
F: Champion du club (en division 3 de la grande époque du SCB). Un tournoi de doubles avec Pierre TIGNANI, et même Champion du Brabant! L’important pour moi est tout simplement de participer et je ne suis pas peu fier d’avoir joué 25 fois le tournoi de TEMPLOUX..

P: Tu as encore tes trophées ?
F: J’ai un esprit conservateur aigu et tout est bien rangé dans la cave.

P: On sait que tu es un grand globe trotter … As-tu une idée du budget annuel consacré au SUBBUTEO ?
F: J’ai sans doute dépensé beaucoup d’argent (pas en matériel) mais dans mes multiples déplacements. Mais je ne me suis pas toujours contenté de simplement participer ; restant 2/3 jours en plus, le côté tourisme m’a toujours procuré autant de joie (sinon plus) que le jeu.

P: T’as de vrais amis dans le milieu ?
F: Bien sur, actuellement on les trouve sous les couleurs du Brussels United.

P: T’as déjà laissé gagner un gars par amitié ?
F: Oui ! Mais je ne cite pas de nom.

P: Tu t’entraines encore ?
F: Je n’ai plus de terrain à la maison.

P: Un vieux briscard comme toi aura bien un petit conseil pour débutant ?
F: Avant tout: «Restez zen»

P: Tu joues avec quel matériel ?
F: Avec une équipe TECCHIATI achetée voici 7/8 ans. Un peu de matériel argentin avec lequel mon fils Philippe est revenu de ses périples là-bas.

P: Ton dernier achat ?
F: Un gardien (le mien était cassé). Je suis bien fourni en tout. Je pourrais ouvrir un stand à la prochaine brocante de quartier.

P: Tu fais attention à l’esthétique de tes figurines ?
F: Je n’ai jamais peint. Je n’attache pas d’importance à cela.

P: As-tu un jour pensé que c’était tes joueurs qui étaient mauvais et non ton doigt ?
F: Ce n’est jamais à cause du matériel, même si le passage du plat aux reliefs fut laborieux.

P: Ta jamais eu la main qui tremble ?
F: Parfois : je me souviens tout de même de la dernière fois : c’était en … 2006

P: Tu as une méthode de mise en condition ?
F: Pas spécialement. J’ai le souvenir de l’échauffement de Horst DEMEL faisant le tour de la salle au pas de course à la coupe d’Europe en 1992

P: Tu as quitté « ton » Brussels s.c. pour le Brussels United, tu es en conflit ?
F: Oh non ! Ma première idée était de dire « stop ». Mais Eric WANTIEZ m’a convaincu de continuer. Il n’y a pas de divergences avec le « S.C. » nous jouons d’ailleurs sur des terrains qui leur appartiennent.

P: Dans ta longue carrière, tu as eu des propositions d’autres clubs ?
F: Je suis bien vu en … Autriche. Benoit JADOT est un ami et souhaitait me voir jouer à TEMPLOUX

P: Si tu pouvais réaliser un transfert (une arrivée) ?
F: Il n’y a aucun nom qui vient à l’esprit comme cela. Ce serait de toute façon plus pour l’ambiance que pour la qualité du joueur.

P: Le meilleur joueur de tous les temps ?
F: Mon podium : le suisse Willy HOFFMAN, le français Christophe FUSEAU et l’italien Renzo FRIGNANI.

P: Tu changes une règle ; laquelle ?
F: Jadis lors de la rentrée en touche, c’était beaucoup plus technique et le joueur ne pouvait pas entrer sur le terrain.

P: Ton point fort ?
F: Mon gardien

P: Ton point faible ?
F: J’ai des difficultés à marquer

P: T’as déjà marqué contre ton camp ?
F: Oh oui ! Et plus d’une fois !

P: T’as déjà triché ?
F: Jamais ! Ou peut-être par méconnaissance du règlement.

P: On te coupe l’index, tu joues avec un autre doigt ?
F: Je ne joue plus.

P: Il y a bien un adversaire contre lequel tu n’aimes pas jouer ?
F: En 50 ans il y en a eu surement, mais j’ai oublié.

P: Je veux un nom !
F: Steve GREGOIRE

P: On ne pourrait pas comme au foot récuser un arbitre ?
F: Déjà qu’en trouver un c’est parfois pas facile.

P: Devant la déclaration suivante, je sens des gens qui vont le maudire !
Je suis l’instigateur du fait qu’un éliminé ne peut quitter le tournoi sans avoir arbitré le tour suivant.

P: Ton avis sur le fait de geler la balle pendant x temps = antijeu ou intelligence ?
F: Il semble que rien n’est prévu dans le règlement actuel. Jadis l’arbitre pouvait sanctionner ce qu’il faut bien appeler de l’antijeu : il donnait la balle à l’adversaire.

P: Un trait de ton caractère ?
F: Je ne suis pas mauvais perdant et jamais de mauvaise humeur. Je n’ai jamais pleuré après avoir perdu.

P: Tu as une véritable âme de dirigeant ?
F: J’ai débuté comme trésorier au SCB puis j’ai été président au SCI et à ETTERBEEK pendant 22 ans. 15 ans Vice-président et 5 ans Président de la fédération belge. C’est Laurent COUCKE qui m’a succédé.

P: Dirigeant, tu semblais faire l’unanimité, as-tu eu des détracteurs ?
F: Bien sur que oui, mais je préfère ne pas les citer

P: Une journée c’est 24 heures – ton investissement dans le subbuteo a été énorme ?
F: Cela m’a pris beaucoup de temps et d’énergie ce qui m’a sans doute desservi lorsque je jouais. Mais sans aucun regret.

P: Cela a du te prendre beaucoup de temps, du côté de ton épouse çà c’est bien passé ?
F: Elle a été très compréhensive.

P: Tu gagnes au Lotto ?
F: Un local fixe et surtout une école de jeunes.

P: Le moment le plus triste de ta carrière ?
F: Inoubliable ! Cà date de 86 Un dénommé Joël PIQUARD m’a insulté, humilié. L’arbitre a arrêté le match.

P: Et le meilleur ?
F: En 2006 ma finale au tournoi d’ODENSE au Danemark

P: Des regrets ?
F: Comme joueur non. Comme dirigeant ou plutôt comme organisateur je cite 2 joueurs Axel SCHNEIDER et Willy HOFFMAN qui n’ont jamais participé à l’un des 18 tournois que j’ai organisé à Bruxelles. Et puis il y a eu un projet de jumelage avec un club de la région parisienne qui n’a jamais vu le jour.

P: Tu joues moins. Tu es pensionné. Tu fais la cuisine ?
F: Très peu mais ma spécialité ce sont les brochettes.

P: Quels sont hormis le jeu tes autres centres d’intérêt ?
F: Je suis ce que l’on peut appeler un cinéphile averti.

P: Un film culte ?
F: IVANHOE avec Robert et Elisabeth TAYLOR – Le bon, la brute et le truand pour la musique d’Ennio MORRICONE et 3 hommes à abattre avec Alain DELON

P: Acteur et actrice préféré ?
F: Alain DELON et Catherine DENEUVE

P: Avec qui irais-tu sous la douche ?
F: Avec Claudia SCHIFFER

P: La musique que tu aimes ?
F: Les années 60 – 70 – 80 mais pas celle de maintenant

P: Tu regardes la télé ?
F: Je ne rate aucune course cycliste ! J’aime regarder les jeux télévisés.

P: Supporter de … ?
F: Philippe GILBERT soyons chauvin !

P: Un club de foot ?
F: TOTTENHAM !

P: Ton joueur de foot préféré ?
F: PELE

P: Ton sportif préféré ?
F: Eddy MERCKX

P: Tes dernières vacances ?
F: La côte d’azur et la riviera des fleurs (Ligurie)

P: Un peu de superstition ?
F: Un peu oui. Par exemple sur l’auto-radio la puissance du son sera réglée sur 12 ou 14. Jamais sur 13

P: Jadis tu disais qu’en tant que rédacteur du journal du BRUSSELS tu avais l’intention d’aller jusqu’au n° 200.
F: Je n’ai pas de regret et on ne sait jamais si l’envie ne reviendra pas.

P: Tu t’es fixé une limite ?
F: Tant que je peux. Garder le contact me semble primordial.

P: Une phrase qui te poursuit ?
F: Si tu ne viens pas à HIPFINGER, HIPFINGER ira à toi

P: Merci Franz.

Comments are closed.